Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
communesalgeriennes

management et comunes

3 Février 2010, 16:50pm

Publié par haouès

Au vue du titre un ami, secrétaire général de commune, me dit : " tu fais de l'administration- fiction; si comme si tu parlais de la neige à un enfant qui n'a jamais quitté le  Sahara."

             Pourquoi une telle réflexion avec un rejet systématique dés qu'on parle de management administratif dans nos communes. D'abord parce que les méthodes de travail sont restés les mêmes que celles du lendemain de l'indépendance,il se trouve des homes connaisseurs de la commune qui disent même qu'il y a régression? ensuite les textes qui régissent les communes à commencer par le code communal lui même ne sont pas adaptés aux situations que vivent les communes et par conséquent non applicables ou "contournés" par les responsables locaux à leurs têtes les puissants walis  qui sont les vrais patrons des communes algériennes.

Les responsables communaux sont notés et cotés selon leur allégeance et leur soumission au wali. Le responsable qui applique la loi au détriment des ordres du wali se verrait systématiquement mis fin à ses fonctions directement par le wali agissant en tant que représentant de l'Etat ou faisant agir des relais certains dans l'assemblée populaire communale pour donner une apparence légale et démocratique à la décision. Beaucoup de responsable, voulant jouer les représentant de la population locale, se sont vus ainsi éjectés sans aucune gène. d'autres plus dangereux pour le système ou idéologiquement opposés ont été humiliés et condamnés par une justice aux ordres.
                        Parler de management local dans ces conditions est une chimère. Existe-t-il un texte qui protège les administrateurs exerçant dans les communes des dépassements de responsables locaux? Bien au contraire les administrateurs universitaires qui avaient été affecté aux commune en 1982 ont tous, ou quitté les communes pour des secteurs plus réceptifs (justice,banques, entreprises publics....) ou démissionné pour exercer dans le privé ou ont été poursuivi et mis en prison pour des fautes qu'ils n'avaient commises. Cette situation a donné raison aux détracteurs du renforcement des communes par des cadres universitaires et actuellement sont surtout dirigés par des cadres de promotion interne mais dont la formation et l'efficacité laisse à désirer. Mais cette situation arrange les responsables locaux et principalement les walis qui ont le champs libre pour agir comme bon leur semble.
   La solution me semble ardue et difficile à trouver devant ce genre de situation. Seule loi peut remédier à une telle situation mais une loi qui s'accompagne ou comporte des sanctions à l'encontre de ceux qui ne l'applique pas; car en Algérie on connait le phénomène de la profusion de textes qui sont exhibés par les responsables politiques à tout bout de champs mais qui ne s'appliquent jamais sur le terrain. Ces textes ne servent que pour les bilans politiques sans incidence sur le terrain.