Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
communesalgeriennes

peur du nouveau code communal

2 Avril 2011, 07:57am

Publié par haouès

Les hommes politiques de tous bords s'affolent à l'idée d'un nouveau code communal. Les uns disent qu'il enlève des prérogatives aux élus, les autres disent qu'il les musèle, d'autres réclamment plus d'autonomie. Mais en fait l'enjeu du code communal se trouve dans le rôle que joue cette "entité adminsitrative de base" dans la vie politique du pays surtout lors des élections.

 On voit donc l'enjeu . le fln ,parti du régime politique en algerie et au pouvoir de puis l'indépendance,s'affole donc à l'idée qu'il puisse perdre ce terrain où il lui est loisible de faire le jeu. Ce qui est étonnant c'est que les autres partis le suivent dans son refut de moderniser les communes. Cest d'ailleur le seul thème où ils sont d'accord dans les débats mais pour des raisons totalement différentes.

La question des communes n'est plus une affaire de politique locale comme ça a été le cas depuis que nous sommes indépendant mais de management locale selon les règles modernes de transparence et d'efficacité qui requière des compétences administratives et techniques à même de résoudre les problèmes des communes.

Malheureusement nos décideurs font des communes un enjeu politique; Ils n'ont pas tiré les leçons des expériences passées. En effet en 1989 ,lors de la préparation de l'actuel code, la même question s'est posée et le débat a été politisé et le résultat a été que lorsque les islamistes du fis avaient acquis la majorité dans la plupart des communes en 1990 celles ci ont été géré suivant la politique qu'a adopté le fln parce que ce même parti qui s'était opposé à la modernisation des communes s'y oppose maintenant et refait la même erreur. Les communes s'étaient à l'époque trouvées bloquées dans leur fonctionnement.Les fln s'était empétré dans son propre piège qu'il avait concocté pour avoir la mainmise sur les communes amis c'était le fis qui en profitait. 

    Donc il est demandé à nos responsables,surtout ceux du fln ,parce que qu'on le veuille ou non ceux sont eux qui inspirent les grandes décisions du pays, de se départir de leur position partisane, de ne plus voire les communes comme leur terrain de prédilection électorales ou de se placer sur le court terme,autrement dit:remporter les prochaines élections,mais de projeter le pays vers l'avenir, de regarder la commune non pas comme un enjeu électoral mais comme une institution de l'Etat,plus une entité économique au service de la communauté.

    C'est ,malheureusement, la vision qui manque à nos responsables actuels.